Sélectionner une page

Au 21ème siècle, la robotique envahit notre quotidien. La maîtrise de cet outil est devenue indispensable pour trouver sa place dans le monde de demain.

Vendredi 05 avril, nos jeunes ont participé à leur première séance de robotique. Ils ont commencé par une introduction aux notions de base du domaine avant de passer à une discussion autour du texte suivant, extrait du livre « 21 leçons pour le 21ème siècle » de Yuval Noah Harari :

« Nous n’avons aucune idée de ce à quoi ressemblera le marché de l’emploi en 2050. Il est généralement admis que l’apprentissage automatique et la robotique changeront pratiquement tous les métiers, de la production de yaourts à l’enseignement du yoga.

Les êtres humains possèdent deux types de capacités : physiques et cognitives. Par le passé, les machines étaient essentiellement en concurrence avec l’homme dans le domaine des capacités physiques brutes tandis que ceux-ci gardaient un immense avantage en matière de cognition. Les tâches manuelles de l’agriculture et de l’industrie ayant été automatisées, sont alors apparus de nouveaux emplois de service nécessitant le genre de compétences cognitives que seuls les hommes possédaient : apprentissage, analyse, communication et surtout, compréhension des émotions humaines.Or dans un nombre sans cesse croissant de ces compétences, l’IA commence aujourd’hui à surpasser les hommes, y compris dans la compréhension des émotions humaines. Nous n’avons pas connaissance d’un troisième domaine d’activité – au-delà du physique et du cognitif – où les hommes garderont toujours un avantage assuré.

Il sera cependant beaucoup plus difficile de remplacer les hommes par des machines dans des tâches moins routinières qui requièrent l’utilisation simultanée d’une large gamme de compétences et qui impliquent des faire face à des scénarios imprévus. Prenons l’exemple de santé. beaucoup de médecins se concentrent presque exclusivement sur le traitement de l’information : ils absorbent des données médicales, les analysent et produisent un diagnostic. Les infirmières, quant à elles, ont aussi besoin de bonnes compétences motrices et émotionnelles afin de faire une injection douloureuse, de remplacer du pansement ou de contenir un  patient violent. Aussi aurons-nous une IA-médecin de famille sur nos smartphones des décennies avant d’avoir une infirmière-robot fiable.


Share This