Sélectionner une page

AGORA #11 est un des événements phares qu’organise Connect Institute chaque année. Il vient clore la réussite du programme MOUMKIN’19 et célébrer ses lauréats. Pour cette édition l’invité de marque a été : M. Ahmed Chami, président du Conseil Economique, Social et Environnemental au Maroc et ex-ministre de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies. Nos jeunes participants d’ACT school ont rejoint leur camarades de Connect Institute et Dar Moumkin pour une semaine intense de préparatifs avant de pouvoir exposer leurs réalisations lors de la soirée du samedi 22 juin 2019.

Le départ s’est fait la veille du grand événement, dans la matinée de vendredi. Deux minibus ont quitté Youssoufia en direction d’Agadir, à bord de chacun, une vingtaine de jeunes femmes et hommes surexcités et impatients d’arriver. Une fois sur place, installés à l’hôtel, les participants impliqués directement dans les réalisations (Pièce de théâtre Picoura, Stand de gâteaux Kahk, Porte musicale … ) se sont dirigés vers Connect Institute. Le reste a profité de l’après-midi libre pour découvrir la baie de souss et l’ambiance estivale qui se sentait à l’hôtel et régnait sur la ville.

Au lendemain d’AGORA, et avant de reprendre la route vers Youssoufia une visite improvisée à Dar moumkin est venue embellir le voyage. Les jeunes des deux centres, très complices se sont échangés informations et avis concernant leurs programmes respectifs. Ils ont conclu la tournée des lieux en musique. Debouts et assis, ils ont dessiné un grand cercle autour de Maroua qui chantait et Yahia et Othmane qui jouaient de la guitare.

Après Dar Moumkin et Agadir, c’est à Marrakech que nos jeunes se sont arrêtés le temps d’une visite exceptionnelle au Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden- MACAAL.

Pendant deux heures, les jeunes ont découvert les différentes œuvres d’art de style contemporain et ont échangé entre eux et avec les membres du staff du musée à propos de plusieurs œuvres qui ont attiré leur attention.

Le voyage a connu de jolis hauts et quelques bas, que nous garderons comme leçons à retenir. Comme toute rencontre, les jeunes se sont confrontés à l’urgente obligation de s’affirmer et d’exister au milieu d’un environnement qui fonctionnait déjà sans leur présence. Ce choc a secoué quelques participants qui se sont sentis négligés. Une simple interprétation négative de la réalité de la situation que le staff a dû éclaircir et discuter lors d’une séance d’écoute faite au retour à Youssoufia.

Share This