Sélectionner une page

ACT School Youssoufia a organisé le samedi 6 Juillet une deuxième édition de la formule concert débat devant l’ancienne église de Youssoufia. Le concert était à l’air libre, ouvert et destiné à l’ensemble de la ville de Youssoufia. Il et a permis de rassembler ses habitants, jeunes et familles, le temps de deux heures de fête et de découverte.

Haraj – هرج est un groupe qui compose et joue une musique Rock, chanté en arabe darija. Des paroles réfléchies, un style musical nouveau, Haraj représente la jeunesse marocaine avide d’exploration mais ancrée dans ses racines. Un choix de langue qui a beaucoup plu au public qui sans nécessairement connaître le groupe auparavant, a chanté et a bien réagi aux textes chantés.   

Avant d’entamer le concert, les participants Maroua Tezrali et Othmane Charboub ont monté sur scène pour présenter une chanson qu’ils ont co-écrite en arabe et en anglais. Une chanson que le reste des participants a adopté depuis quelques mois comme l’hymne de l’école. Ensuite Lamyaa Najahi et toujours Othmane Charboub ont présenté ACT School, son fonctionnement, sa mission et les projets dans lesquels ils étaient respectivement impliqués. Ils ont clôturé leur partie par inviter le groupe Haraj à les rejoindre sur scène pour débuter leur spectacle.

À la suite du concert, une table ronde animé par Youssef, membre du staff ACT School, et les cinq membres du groupe Haraj (Ayoub, Riad, Adam, Badr et Reda) a pris lieu. Chacun des membres a parlé de son métier premier, du déclic artistique, des difficultés qu’il a rencontré avant d’unifier le discours et d’insister ensemble sur l’importance d’avoir un équilibre entre l’envie de s’épanouir personnellement, pratiquer son art et le fait de subvenir à ses besoins.

Le débat a été une réelle opportunité d’échange. En toute spontanéité et générosité le groupe a ensuite écouté attentivement les nombreuses questions de l’audience. 

“L’objectif derrière notre musique est de démontrer à nos fans qu’il est possible de réussir autrement. Peu importe le diplôme, peu importe le milieu, peu importe le parcours, il est possible de s’imposer dans le système en ayant une passion et des intérêts pour l’art. “

a dit Hattab, chanteur du groupe à la fin du débat. 

Share This